fbpx
819 773-1692 accueil@sccc-uqo.ca

Des négociations difficiles ont mené à une entente entre l’UQO et le SCCC-UQO pour l’adoption d’une lettre d’entente qui encadrera l’enseignement en mode non présentiel au trimestre d’automne 2020. Cette entente n’est pas parfaite, mais elle permettra de mieux protéger les personnes chargées de cours.

Liberté académique

D’abord, la définition du mode non présentiel a été reconduite :

« Les activités d’enseignement (cours, stages, laboratoires) en non-présentiel sont des activités permettant aux étudiants de poursuivre leur apprentissage par tout autre moyen que ceux en présentiel. Ces activités peuvent être des lectures, des travaux et examens transmis par voie électronique, des forums de discussions, des courriels, des échanges virtuels, des dépôts de documents, des capsules vidéo, etc., et ce dans le respect de la liberté académique, de la finalité des programmes et en tenant compte des contraintes logistiques. »

Cette définition est satisfaisante, car elle affirme notre autonomie professionnelle. Elle laisse la liberté à chacun d’utiliser la méthode d’enseignement de son choix. Ainsi, il est clair que vous n’êtes pas contraints, par exemple, d’effectuer tous vos cours sur Zoom. Vous pourriez remplacer des séances par des lectures, des capsules vidéo, etc.

Formations rémunérées

Il vous sera bientôt transmis un calendrier de formations du trimestre d’automne. La participation à ces formations sera rémunérée à 33,33 $ de l’heure comme à l’habitude.

Évaluation des enseignements

Considérant la situation exceptionnelle, il n’y aura pas d’évaluation des enseignement au trimestre d’automne 2020. Cet aspect est important, car la crise actuelle est susceptible d’amener des mécontentements. De plus, l’enseignement en mode non présentiel est une première pour plusieurs, et des ajustements pourraient être faits au cours du trimestre.

Période de probation

La Convention collective limite à deux charges de cours la tâche d’une personne chargée de cours en probation. Toutefois, la lettre d’entente prévoit qu’une personne chargée de cours dont la période de probation aurait dû se terminer à l’hiver 2020 pourra enseigner jusqu’à quatre charges par trimestre.

Fournitures scolaires

La Convention collective prévoit un montant de 70 $ par cours de trois crédits pour des fournitures scolaires. Antérieurement, ce montant devait être dépensé à la Coopsco. Toutefois, la fermeture des librairies des campus Lucien-Brault et Saint-Jérôme ainsi que la pandémie ont fait en sorte que ce n’était plus possible. 

Désormais, vous pouvez acheter les fournitures dans le commerce de votre choix. Vous devrez par la suite faire une demande de remboursement. Attention! Vous n’êtes autorisés qu’à soumettre une demande par trimestre. Toutefois, les montants non utilisés seront reportés au prochain trimestre.

Nouveauté! Une liste COVID-19 a été mise à jour. Vous pourrez utiliser les montants pour payer, en partie ou en totalité, les articles suivants : un ordinateur, une tablette, un moniteur, un écran vert, un cable HDMI, une Webcam et un forfait Internet haute vitesse (pour les mois d’enseignement). Attention : cette extension de la liste de fournitures ne sera valide que pendant la crise sanitaire! 

Pour connaître le montant restant dans votre compte, vous devez écrire un courriel à Étienne Collette à l’adresse etienne.collette@uqo.ca. 

Pour faire une demande, vous devez être connecté à votre compte de l’UQO et accéder à la page : https://uqo.ca/direction-services/finances/covid-19. Le formulaire à utiliser est celui qui se nomme Demandes de remboursement (frais de voyage, de représentation ou autres dépenses) à traiter à distance.

Vous devez remplir le Formulaire de demande de remboursement en inscrivant votre département principal d’enseignement. Vous pourrez inscrire que le requérant n’agit pas à titre de responsable. Inscrivez le nom d’Étienne Collette comme responsable. En ce qui a trait à la question « Connaissez-vous l’unité budgétaire (UBR)? », inscrivez non.

Suspension de l’article 9.17

L’article 9.17 de la Convention collective permet à l’Université de retirer un cours à une personne chargée de cours afin qu’une professeure ou qu’un professeur puisse compléter sa charge annuelle normale. Cette pratique ne sera pas possible au trimestre prochain. Il serait injuste qu’une personne chargée de cours se fasse « voler » son cours après y avoir consacré de nombreuses heures de préparation.

Limitation de la taille des groupes

Les finances de l’UQO sont précaires. Il n’a malheureusement pas été possible de renégocier la limitation de la taille des groupes obtenue à l’été 2020. Les cours de premier cycle pourront être dédoublés à partir de 61 étudiantes et étudiants. Pour leur part, les cours de second cycle pourront être dédoublés à partir de 30 étudiantes et étudiants.

Quiconque qui a déjà enseigné en non-présentiel sait qu’un bon encadrement est difficile avec des groupes de taille importante. L’entente permet de se prémunir contre les dérives observées dans d’autres universités où des cours peuvent contenir plus de 700 étudiantes et étudiants!

Assistanat

Les personnes enseignant à un groupe de 51 à 61 étudiantes et étudiants pourront bénéficier de 20 heures d’assistanat. Les personnes enseignant à un groupe de plus de 61 étudiants et décidant de ne pas dédoubler le cours pourront bénéficier de 45 heures d’assistanat.

Perspective

La plus grande déception du Syndicat est la non-reconnaissance du travail supplémentaire des personnes chargées de cours. Avec le mode non présentiel, elles investissent beaucoup plus d’heures dans la conception du cours et dans le suivi avec les étudiantes et les étudiants. Le SCCC-UQO continuera de talonner la ministre de l’Enseignement supérieur afin que des sommes soient fléchées pour cette surcharge de travail.

Par ailleurs, le Syndicat continuera de réclamer le formulaire d’impôts T2200 afin de déduire les frais de bureau. Si le blocage persiste, les actions de visibilité amorcées en décembre dernier reprendront!