819 773-1692 accueil@sccc-uqo.ca

Le 24 septembre dernier, le Secrétaire général de l’UQO a envoyé aux membres de la communauté universitaire un courriel mentionnant qu’une formation pour prévenir et combattre les violences à caractère sexuelle était obligatoire pour tous les membres du personnel de l’UQO. Ces membres, à l’exception des personnes chargées de cours, feront cette formation dans leurs bureaux pendant leurs heures de travail. Ainsi, ils seront toutes et tous rémunérés pour la suivre.

Or, aucune entente n’a été conclue sur la rémunération de cette formation pour les personnes chargées de cours. Ces personnes sont des travailleuses et travailleurs à contrat, et les tâches rémunérées sont clairement indiquées dans la Convention collective. Le Syndicat considère que toute tâche supplémentaire se doit d’être rémunérée. 

Le SCCC-UQO déplore que l’Université l’annonce avant même qu’un accord ait été signé. Pourtant, les demandes de rémunération ont été faites à l’Employeur depuis plusieurs mois. Cette situation démontre, encore une fois, des relations de travail difficiles. 

Soyez assurée et assuré que le SCCC-UQO souhaite participer à la lutte contre les violences sexuelles et ne remet pas en cause le caractère obligatoire de la formation. Toutefois, la Convention collective ainsi que les contrats des personnes chargées de cours doivent être respectés. Vous vous proposons le courriel suivant à envoyer au doyen de la gestion académique à mario.lepage@uqo.ca. N’oubliez pas de mettre en copie le Syndicat (accueil@sccc-uqo.ca).

Monsieur le Doyen,

Comme exigé par l’UQO, j’ai fait la formation pour prévenir et combattre les violences à caractère sexuel le (mettez la date ici). Ainsi, comme pour les autres formations, j’aimerais recevoir une indemnité pour cette heure de formation.

Cordiales salutations,

Votre nom