819 773-1692 accueil@sccc-uqo.ca

Lettre de présentation de Nicolas Harvey

Candidat au poste de vice-président aux communications

 

Chères collègues,
Chers collègues,

Depuis le 1er janvier 2017, j’occupe par intérim le poste de vice-président aux communications. Je suis syndicaliste, car je crois à la profession de chargée et de chargé de cours; car je crois que l’amélioration de nos conditions de travail ne peut se faire que par l’engagement et l’enracinement syndical; car je crois en notre rôle de participer au processus décisionnel de l’UQO; et, car je crois aux valeurs sociales défendues par la CSN.

J’aimerais faire ici un bilan de mes quatre mois au Comité exécutif du SCCC-UQO et de vous transmettre mes projets si vous m’accordez votre confiance.

Mes débuts au Comité exécutif se sont faits dans une période agitée, car elle correspond au début de la négociation du renouvellement de notre convention collective. En compagnie de la très dynamique équipe du Comité de mobilisation, nous avons pu mettre en place plusieurs activités et stratégies afin de soutenir le Comité de négociation.

Sur un plan plus personnel, j’ai travaillé très activement à la mise en place de nouveaux outils de communication. Ainsi, deux publications numériques ont été créées ou restructurées : L’Info-Négo et L’Info SCCC-UQO. Ces publications ont été pensées dans le but d’être concises, efficaces et agréables à lire. Elles sont publiées à un rythme soutenu afin de vous informer sur l’état des négociations, sur vos droits et sur l’actualité syndicale.

Un autre chantier que j’ai mené a été la restructuration du site Internet. Un toilettage a été fait afin de ne maintenir que les rubriques pertinentes. L’aspect visuel a aussi été amélioré afin de rendre plus agréable la navigation sur le site. Chaque semaine, des mises à jour sont faites sur ce site. De manière moins visible, un travail a été fait afin de rendre notre site moins vulnérable au piratage.

Les relations de presse sont probablement la tâche la plus difficile à mettre en place. Toutefois, en regardant la médiatisation de notre Assemblée générale extraordinaire du 6 mars, je crois avoir participé à diffuser publiquement nos attentes en matière de relations de travail. De nombreux médias de Gatineau (Radio-Canada et TVA) et de Saint-Jérôme (Le Nord, Le Mirabel et CIME-FM) ont traité de notre Assemblée et de notre refus d’accepter les demandes patronales.

Enfin, je crois vous avoir bien représenté lors de différentes instances : Comité national de mobilisation de la négociation coordonnée de la FNEEQ, rencontre des vice-présidents aux communications et à la mobilisation de la FNEEQ ainsi que l’Intersyndicale de l’UQO. Je sais me rendre disponible afin que notre syndicat ait une voix importante dans ces instances.

Par ailleurs, j’ai plusieurs projets que j’aimerais vous proposer en cas de réélection. D’abord, j’aimerais mettre en place des publications numériques automatisées. Actuellement, nous utilisons les ressources de l’Université afin de transmettre notre information. Grâce à un système automatisé, nous pourrions, par exemple, cibler nos membres selon le campus où ils enseignent. Nous pourrions aussi acheminer de l’information à des adresses de courriel personnelles de nos membres. En effet, lorsqu’une personne chargée de cours n’enseigne pas une session, elle est moins susceptible de consulter sa boîte de courriels de l’UQO.

Un second projet serait de mettre en place des adresses de courriel avec notre nom de domaine : sccc-uqo.ca. Encore une fois, une migration vers ces adresses nous rendrait plus autonomes face à l’UQO et faciliterait le suivi des dossiers en cas de vacance de poste à l’Exécutif ou au secrétariat.

Un troisième projet qui me tient à cœur est d’améliorer la vie syndicale à Saint-Jérôme. Cette vie syndicale commence par une présence régulière des membres de l’Exécutif à Saint-Jérôme. Pour ma part, je m’y suis rendu quatre fois la session passée. J’ai également entrepris des démarches auprès du Conseil central des syndicats nationaux des Laurentides (CCSNL) afin que nos membres de Saint-Jérôme puissent participer à leurs activités syndicales. Pour l’instant, leur réponse est mitigée. Je promets toutefois, si je suis élu, de continuer le travail de rapprochement.

J’espère vous avoir convaincu de mon engagement à vouloir défendre notre profession et nos membres. Je suis aussi disponible si vous souhaitez discuter de ma candidature ou de tout autre sujet.

 

Nicolas