819 773-1692 accueil@sccc-uqo.ca

POINT DE VUE / En réaction à l’article «L’UQ réclame 5 M$ pour recruter à l’international» de la journaliste Patricia Cloutier paru le 14 mars.

L’article résume bien la déréglementation des droits de scolarité des étudiants internationaux, une déréglementation qui, selon Mme Johanne Jean, présidente de l’Université du Québec, serait discriminatoire envers les universités en région. Elle a sans doute raison! Une étude récente démontre d’ailleurs les conséquences d’une telle politique gouvernementale (voir : https://iris-recherche.qc.ca/publications/etudiantes-intl?author_id=103). Si nous partageons ces inquiétudes, ce qui étonne, c’est l’absence de questionnement sur le financement public des universités, de toutes les universités. Car la véritable menace, le cheval de Troie, c’est le remplacement d’un financement public par une source externe, les étudiants internationaux. Lire la suite