819 773-1692 accueil@sccc-uqo.ca

Chères membres,
Chers membres,

En ce début d’année, nous voulons attirer votre attention sur quelques nouvelles touchant la collégialité, la postulation en ligne, l’enseignement à distance ainsi que la sécurité à l’UQO.

En lien avec notre place dans les instances de l’UQO, le Recteur et le Vice-Recteur à l’enseignement et à la recherche (VRER) semblent vouloir agir. Des démarches ont été entreprises auprès des départements pour que nous assistions aux assemblées départementales.De plus, il y aurait une ouverture pour que nous ayons une deuxième personne au Conseil d’administration comme observatrice. Nous verrons si tout cela se concrétisera. Il nous reste tout de même à continuer à demander notre place au réseau de l’Université du Québec (UQ) au Conseil des études ainsi qu’à l’Assemblée des gouverneurs. Pour ces deux instances, ce serait des personnes chargées de cours provenant d’une des constituantes du réseau UQ. S’il y a des professeures et professeurs dans ces instances, il doit y avoir des personnes chargées de cours. Dans presque toutes les composantes, les cours de premier cycle sont enseignés à plus de 60 % par nous.

Croyez-le ou non, après près de cinq ans d’attente, nous devrions postuler en ligne pour le trimestre d’été 2019. L’UQO tenait à utiliser le système de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) comme base, mais nous croyons que cela a causé les délais que nous connaissons, entre autres, parce que la postulation s’y fait différemment. De plus, depuis longtemps, le Service informatique se plaint du manque de personnel pour mettre en œuvre tous les projets de l’UQO.

Imaginez l’UQO qui veut se lancer dans l’enseignement à distance! Nous surveillons de près ce dossier. Je fais partie du Comité de la formation à distance du Regroupement université de la Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ/CSN) qui analyse les conditions de travail liées à ce type d’enseignement. La prochaine ronde de négociation regroupée inclura des demandes communes à cet effet. De plus, l’ISUQO se rencontrera pour analyser le dossier sur tous les plans. Le Syndicat du groupe professionnel, le Syndicat du personnel de soutien, le Syndicat des professeures et professeurs ainsi que nous serons les plus touchés. Les deux premiers revendiquent l’ajout de personnel. Comment se feront les formations pour les personnes qui enseignent, le soutien à la communauté estudiantine? En ce moment, il leur manque de personnel. Entre autres, des universités plus petites du Réseau UQ comptent au-delà de 30 % de personnel de plus qu’au Service informatique de l’UQO, justement en raison de la formation à distance.

À la suite de la rencontre avec le VRER de décembre dernier, nous attendons la réponse sur une reconnaissance possible de l’UQO pour la recherche faite par les personnes chargées de cours. On nous a promis une réponse bientôt.

Finalement, le Vice-Recteur à l’administration et aux ressources devrait nous répondre quant à notre demande d’être formés en premiers soins avec nos modalités de formation habituelles. Le jour, l’UQO a tout le personnel formé en premiers soins exigé pour la loi. Le soir et la fin de semaine, ce sont seulement les agentes et agents de sécurité qui l’ont, et ce, même si parfois, il y a plus de personnes que le jour.

Ne manquez pas de lire les prochaines Info SCCC-UQO pour connaître le développement de ces dossiers!

Marie-Josée Bourget