819 773-1692 accueil@sccc-uqo.ca

Il faut être une femme pour calculer le coût des règles mensuelles en terme de protection hygiénique. Un authentique budget, surtout quand on est étudiante. Selon les sites spécialisés, ce coût serait environ de 600 € par an. Outre l’achat des tampons et autres serviettes hygiéniques, il faut également inclure le prix des médicaments destinés à soulager ces périodes parfois douloureuses, les sous-vêtements tachés à remplacer, voire aussi les produits alimentaires achetés pour compenser les carences en fer provoquées par les pertes de sang.

« Entre le logement, le coût de la vie, les transports, j ’ai pu constater que beaucoup d’étudiantes avaient bien du mal à assumer ces dépenses de santé et avaient donc tendance à négliger cet aspect des choses, important pour la dignité », détaille Sandrine Rousseau qui, en plus de ses activités d’enseignante, est aussi vice-présidente à la vie étudiante et à l’égalité femme-homme à l’Université de Lille dont le fonctionnement est effectif depuis le 1er janvier après une unification laborieuse mais réussie. Lire la suite