819 773-1692 accueil@sccc-uqo.ca

De tout le personnel enseignant de l’UQO, Réal Godbout est probablement l’un des plus connus du grand public. Il est notamment connu pour son personnage de bandes dessinées Red Ketchup. Le bédéiste a commencé à enseigner à l’Université du Québec à Hull en 1999 dans ce qui est, encore aujourd’hui, le seul programme universitaire de formation pratique de bandes dessinées au Québec.

Il a notamment donné des cours en dessins, en scénarisation, en découpage graphique et en narration. Évidemment, plusieurs étudiantes et étudiants connaissaient Réal Godbout avant de s’inscrire dans le programme de l’UQO. « J’ai toujours aimé l’enseignement et le contact avec les étudiants de l’UQO. J’ai toujours aimé côtoyer les collègues de l’UQO », a confié Réal en entrevue.

Par ailleurs, Réal Godbout a été le principal dessinateur du SCCC-UQO depuis la négociation amorcée en 2007. Ces dessins font partie de l’identité visuelle du Syndicat et participent à en faire sa renommée. C’est l’ancienne vice-présidente aux communications du SCCC-UQO, Rosaura Guzman Clunes, qui a d’abord approché Réal afin de faire des dessins en soutien à la mobilisation.

« Il y a une solidarité syndicale. Il y a un esprit syndical. Le syndicalisme, je suis pour ça. Toutefois, dans mon background, j’ai toujours été pigiste. Devenir employé salarié, c’est venu tardivement dans ma carrière. Ce n’était pas naturel pour moi. Ceci dit, je vivais la situation et je comprenais très bien la problématique d’une personne chargée de cours », a confié Réal Godbout.

En 2018, l’affiche La précarité, ÇA SUFFIT! (dessin de Réal Godbout, graphisme de Ghyslaine Lévesque) a remporté un prix de l’Association canadienne de la presse syndicale à Halifax.

La retraite à l’UQO ne signifie pas mettre un terme à une longue carrière. Le dessinateur a encore plusieurs projets, dont un roman graphique policier qui devrait paraître à l’automne prochain. De plus, un long métrage mettant en vedette son personnage Red Ketchup est actuellement en préparation. Ce film pourra faire connaître l’œuvre de Réal Godbout à un public qui n’est pas adepte de la bande dessinée.

Nicolas Harvey