819 773-1692 accueil@sccc-uqo.ca

Le 8 août 2018, l’Institut de recherche et d’informations socioéconomiques (IRIS) publiait un rapport sur le sous-financement chronique de l’État québécois en Outaouais. Ainsi, la population de l’Outaouais est victime de discrimination en ce qui concerne l’enseignement supérieur, la santé et les services sociaux. À l’UQO, seule université de la région, peu de programmes sont offerts, ce qui force l’exil de la population étudiante vers Ottawa et Montréal.

« Les impacts de ce sous-financement chronique sont palpables », a affirmé Marie-Josée Bourget, présidente du SCCC-UQO. « Dans certains départements, l’offre de cours diminue, ce qui a un impact important pour des personnes chargées de cours qui ont de moins en moins de travail », a-t-elle poursuivi.

« Nous ne sommes pas contre l’idée d’investir dans l’immobilier, notamment dans un campus unifié. Cependant, il ne faut pas oublier qu’une université fonctionne surtout avec des travailleuses et des travailleurs passionnés et qu’il faut réinvestir massivement dans les ressources humaines ainsi que dans l’offre de cours et de programmes », a enfin soutenu Marie-Josée Bourget.

Consultez l’étude de l’IRIS

Signez la pétition