819 773-1692 accueil@sccc-uqo.ca

Le plagiat dans les travaux universitaires n’est pas un phénomène rare. Alors que les universités commencent à prendre le problème au sérieux, l’ampleur du phénomène se révèle. Selon certains chercheurs, près de 40 % des étudiants universitaires auraient déclaré avoir déjà plagié pour au moins un travail durant leurs études, une proportion gardée relativement stable au cours des dernières décennies. Et nous ne serions pas étonnés d’apprendre que ce pourcentage est en dessous de la réalité.

Le plagiat peut prendre plusieurs formes, mais elles ont généralement en commun l’appropriation, sans crédit, du travail ou des idées d’une autre personne. Le fait que des étudiants tentent de plagier sous-entend l’existence d’un objectif et d’un possible raccourci pour atteindre cet objectif. Ainsi, celui qui plagie veut obtenir quelque chose de plus en réduisant les efforts investis : par exemple, plagier en vue d’obtenir une note plus élevée qui fera augmenter les chances d’être accepté dans un programme contingenté, ou plagier pour tenter de réussir un cours pour lequel on n’a pas mis l’effort nécessaire. Lire la suite