819 773-1692 accueil@sccc-uqo.ca

L’intervention publique de Lise Bissonnette, présidente démissionnaire du conseil d’administration de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), dans Le Devoir du 31 janvier, est effectivement un « cri du coeur » qui doit être entendu et pris au sérieux par le gouvernement du Québec. Ce qui est vrai pour l’UQAM l’est aussi pour les universités du Québec en région. Cependant, de façon singulière, ce « cri du coeur » pourrait également venir des dirigeants de l’UQO.

La région de l’Outaouais a une situation frontalière, avec l’Ontario, qui est unique au Québec. Mais elle a, paradoxalement, été négligée par Québec et souffre, encore aujourd’hui, d’un retard de développement historique en matière d’enseignement supérieur. Même si l’université a commencé ses activités pédagogiques en 1971, ce n’est qu’en 1981 que l’Université du Québec à Hull (UQAH, aujourd’hui UQO) a été fondée et a obtenu ses lettres patentes. Lire la suite